Wikileaks: comment la Defense Intelligence Agency pr?pare la contre-attaque [guerre de l’info]

Media_http1bpblogspot_dhufc

C’est une “SWAT team” de la guerre de l’information qu’a mis sur pied l’administration Obama pour contrer le phénomène Wikileaks. Pas moins de 120 militaires, d’agents fédéraux et analystes spécialisés dans la contre-intelligence travaillent 24h/24 dans des bureaux non loin du Pentagone pour contrer les prochaines révélations promises par Wikileaks cet automne.

Pour mémoire, ce dernier avait déjà mis à disposition du public et de la presse des milliers de documents classés secrets concernant la guerre en Afghanistan, créant une panique générale chez les militaires et politiques américains. Un des documents les plus emblématique fut la vidéo d’une frappe aérienne où des civils et journalistes de l’agence Reuters avaient été visés. Une belle bavure à l’effet dévastateur en terme d’image pour une guerre déjà bien impopulaire auprès de l’opinion publique mondiale…

Cette information, révélée par The Daily Beast il y a deux jours, nous apprend également qui est en charge de cette task Force. Il s’agit du Brigadier General Robert A. Carr, de la Defense Intelligence Agency (équivalent militaire de la CIA). Cet officier supérieur a passé les dernières années en Afghanistan avant d’être nommé à la DIA où il est en charge de la “Defense Counterintelligence and Human Intelligence Center”.

Les deux priorités officielles de Carr sont :

  • De déterminer quels sont les document secrets détenus par Wikileaks susceptibles d’être livrés à la presse cet automne pouvant “compromettre les activités militaires sur le terrain afghan ainsi que, de manière plus large, la politique étrangère américaine”.
  • Rassembler tout élément ou preuve pouvant un jour servir au Département de la Justice pour incriminer le patron de Wikileaks, Julian Assange.

Pour être clair, le Département de la Défense américain prépare une série de scénarii catastrophes et de contre-attaques informationnelles, en plus du volet judiciaire. Bien évidement, ces volets d’actions officiels rejoignent probablement d’autres actions plus ou moins avouables. Sans vouloir faire dans la théorie du complot de bas étage, le fait qu’Assange soit accusé de viol ces dernières semaines ne semble pas dû à un hasard cosmique. De même que, comme je le mentionnais dans un article précédent, soit nouvellement consacré un Wikileaks… à l’intention de Wkileaks.

Discréditer une source d’information, c’est le B-A BA de la guerre de l’information (ou de la contre-intelligence).

David

Publicités

One thought on “Wikileaks: comment la Defense Intelligence Agency pr?pare la contre-attaque [guerre de l’info]

  1. @ Eh and ohs : thanks for coming and commenting on my blog. It’s a great pleasure to have english speakers here. Come back whenever you want =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s